2 juillet 2017

[FSSPX Actualités] Italie : Prises d’habit chez les Sœurs consolatrices du Sacré-Cœur de Jésus

SOURCE - FSSPX Actualités - 26 juin 2017

Le 23 juin 2017, en la fête du Sacré-Cœur, une cérémonie très émouvante a eu lieu chez les Sœurs consolatrices du Sacré-Cœur de Jésus, à Vigne di Narni en Italie.

Deux postulantes américaines ont pris l’habit : Rita et Cassian qui sont devenues respectivement sœur Maria Maddalena dell’Amore Misericordioso et sœur Maria Bernadette di Gésu Crucifisso. Et trois novices ont prononcé leurs premiers vœux : sœur Maria Caterina (française), sœur Maria Chiara (française) et sœur Maria Veronica (américaine).

Les Consolatrices du Sacré-Cœur ont la particularité de faire un quatrième vœu, celui de pratiquer et faire connaitre la dévotion au Sacré-Cœur de Jésus.

La cérémonie s’est déroulée en présence d’une quinzaine de prêtres - dont l’abbé Alain-Marc Nély, Second Assistant général de la Fraternité Saint-Pie X, et l’abbé Robert Brucciani, supérieur du District de Grande Bretagne -, et d’une trentaine de religieuses.

Avant son décès en 1996, le fondateur des Sœurs consolatrices du Sacré-Cœur de Jésus, Padre Basilio avait demandé à la Fraternité d’assurer l’assistance spirituelle des religieuses. Dans l’homélie qu’il prononça au cours de la cérémonie du 23 juin, l’abbé Emmanuel du Chalard a rappelé aux religieuses l’importance de la fidélité :

« Les Communautés, si elles sont fidèles à la Tradition doctrinale, liturgique et religieuse de l’Eglise, à la lettre et à l’esprit de leur Règle, sont bénies du Seigneur. Les nouveautés sous prétexte d’adaptation au monde d’aujourd’hui ou à la fragilité des vocations actuelles, portent à la facilité et au relâchement, et donc au commencement de la décadence de la vie religieuse.

« Les fondateurs ont eu les grâces d’état pour écrire les Règles ou Constitutions, et leurs successeurs ont le devoir de les conserver et de les faire observer. Et quand il y en a, une vraie réforme est toujours un retour à une observance plus proche de la Règle primitive, comme l’a fait sainte Thérèse d’Avila.

« C’est une invitation à la fidélité à votre vie religieuse, à votre Règle, fidélité qui sera une garantie pour l’avenir de votre Institut.

« Avec un quatrième vœu vous promettez de pratiquer et de diffuser la dévotion au Sacré-Cœur de Jésus, et cela seul peut attirer les bénédictions sur votre Institut et sur les personnes et les familles qui le découvrent grâce à votre apostolat.

« De plus, vous priez et vous vous sacrifiez beaucoup pour la sanctification des prêtres. Aujourd’hui ils sont venus nombreux pour manifester leur gratitude. Nous vous supplions de continuer et de redoubler - au moins en intensité - cet appui spirituel tellement nécessaire. Comme disait le Fondateur de notre Fraternité : Ce dont l’Eglise a le plus besoin ce n’est pas seulement de prêtres, mais c’est surtout de saints prêtres. Et en cela, vous, mes sœurs, vous pouvez beaucoup nous aider. »

Actuellement, les Sœurs consolatrices du Sacré-Cœur de Jésus réalisent leur apostolat dans trois maisons :

Vigne di Narni, la Maison Mère qui accueille le noviciat, et où les religieuses se dévouent auprès de quelques personnes âgées.

Le prieuré de Montalenghe, près de Turin.

En Inde, l’orphelinat de Palayamkottai avec 70 enfants et une dizaine de personnes âgées ou infirmes. Là cinq sœurs professes, deux novices et des bénévoles prodiguent des trésors de générosité. Cette maison est un miracle de la divine Providence qui ne vit que de dons, ne recevant aucune aide de l’Etat.